Le matériel de couture

La machine à coudre

Les anciennes machines à coudre mécanique à pédale avec coffrage en bois étaient utilisées au 19eme et 20eme siècle, elles sont encore utilisées aujourd’hui pour coudre le point droit uniquement et sont en parfaites état de marche.

Les machines modernes ont différents modèles de points, les points classiques et les points de broderie. Les plus usuels sont le point droit et le point zigzag, ce dernier sert à surfiler les bords de tissu pour éviter de s’effilocher.

Les points de machine se font grâce à l’entrecroisement du fil supérieur et du fil inférieur de cannette.

Dans certains magasins vous pouvez essayer la machine avant l’achat et prendre des cours pour apprendre à vous en servir.

Conseils:

Vérifier si votre aiguille n’est pas émoussée dans ce cas il faudra la changer.

Utiliser les bonnes aiguilles avec les fils et tissus qui correspondent.

Lorsque vous n’utilisez pas votre machine, prenez l’habitude de la couvrir avec sa housse pour éviter que la poussière s’y incruste.

Nettoyer son mécanisme en utilisant les accessoires qui vous ont été fournis lors de son achat. Huilez régulièrement le mécanisme de votre machine en consultant le mode d’emploi fournit, attendre quelques heures avant d’utiliser la machine et mettre un chiffon sur la plaque à aiguille pour éviter que des gouttes d’huile y coulent.

Pensez à remplir suffisamment la canette pour éviter de tomber en panne de fil au milieu d’une couture. Pour ne pas confondre les fils de mêmes couleurs mais pas de même qualité, ranger les canettes remplies et fils identiques ensemble.

La surjeteuse

Elle coupe, pique et surfile en une seule opération. Elle sert pour assembler les tissus élastiques comme le jersey et le lycra, le modèle le plus courant est celui à 4 fils.

Il est préférable pour ce genre de machine de prendre des cours auprès du vendeur pour apprendre à vous en servir. N’investissez pas dans une surjeteuse si vous devez exécuter des travaux simples, on s’en en général pour l’habillement.

Le fer à repasser

C’est un outil indispensable pour une couturière, elle sert à repasser les coutures, les ourlets, les cols, les coutures, etc…

Plus il y a de trous sur la semelle du fer mieux la vapeur est répartit lors du repassage.

Pour éviter l’entartrage préférer de l’eau déminéralisée pour remplir le réservoir.

Il y a différentes semelles, celles en téflon ou en céramique glissent plus facilement, celles en aluminium sont un bon conducteur de chaleur mais se rayent facilement, l’inox est un matériau durable, facile d’entretien, et résistant aux rayures.

Nettoyer la semelle du fer lorsqu’il est froid avec un chiffon imbibé d’eau savonneuse.

La jeanette

Est une petite planche à repasser rembourré avec un bout arrondi qui sert à repasser de petites pièces et des manches de chemises.

La pattemouille

Est un morceau de tissu sec ou humide, en coton blanc de préférence, pour pouvoir visualiser d’éventuelles bavures. On la place entre le tissu et le fer à repasser pour préserver les tissus fragiles.

Les ciseaux

NB si vous devez vous déplacez pour des raisons de sécurité tenez vos ciseaux par la poignée les lames vers le bas. Lorsque vous passez les ciseaux à une autre personne présentez-lui la poignée et non la partie pointue. Coupez les pièces de tissu à l’opposé de votre corps. Ne coupez pas votre tissu par-dessus des épingles, elles abimeront et les lames de votre ciseau également.

Utiliser des ciseaux de couturière, ils coupent net le tissu, ne les utilisez que pour la couture sous peine d’abimer les lames. Les ciseaux de couturière ont des poignées large ce qui améliore la stabilité lors de la coupe du tissu. Entretenez vos ciseaux en les aiguisant périodiquement.
Les ciseaux de broderie
Petits ciseaux à fines lames qui servent à couper les petits fils, couper de petits détails et ouvrir les boutonnières.
Les ciseaux à papier
Les utilisez uniquement pour le papier.
Le coupe fil
Petit et ergonomique, facile d’utilisation, il coupe net le fil, votre machine est aussi muni d’un coupe fil derrière le pied de biche.

Le couteau rotatif et le tapis de coupe

Sa lame est rotative, Il sert le plus souvent aux couturières pratiquant le patchwork. Vous couperez en une seule opération une grande ligne droite, vous pouvez couper plusieurs épaisseurs de tissu de cette manière. Dirigez lors de la coupe la lame droit devant vous et non vers vous pour éviter de vous couper. Le tapis de coupe est quadrillé et est anti griffure.

La lame étant très tranchante, par sécurité lorsque vous avez terminé vos travaux, protégé la lame du couteau rotatif et la ranger, certaines lames sont rétractables.

Il existe également des planches en bois anti griffures dont j’ai oublié le nom, si vous avez une idée laissez un commentaire.

Le ciseau à cranter

Il possède des lames dentées en zigzag, son utilisation évite le surfilage dans les tissus s’effilochant peu ou pour obtenir un effet décoratif.

Le découd vite ou découseur

Il a un bout pointu qui lui permet de s’insérer dans les coutures pour les défaire en les coupant, manier avec précaution pour éviter de déchirer le tissu. Par sécurité Lorsque vous avez terminé remettre le capuchon protecteur en place.

Pince à épiler

Lorsque vous décousez une couture il reste toujours de petits fils, utilisez la pince à épiler pour les extraire.

Un mètre ruban souple

Le mètre ruban de couturière est souple, il sert à prendre les mensurations sur le corps.

Matériel pour tracer

Des grandes règles de 50 à 100 cm.
Une grande équerre et une règle en Té. La règle en Té est une grande règle pour tracer des perpendiculaires, elle peut être en bois, fer ou plastique, elle mesure jusqu’à 120 cm, elle est très pratique pour tracer des vêtements longs ou des tentures par exemples.

Un perroquet

Le perroquet ou pistolet est un instrument de dessin il sert à tracer des courbes, pour faire des courbes plus complexes utilisez la règle souple flexible gradué.

Un compas

Pour tracer des paniers ronds, des chapeaux, des coussins ronds, etc…

Tracer sur le tissu

Les craies, de forme carré ou rectangulaire et de différentes couleurs, on la trouve aussi sous forme de crayon,. La craie savon, est une craie grasse, les traces s’effacent au repassage, la craie minérale s’efface en frottant.

Les crayons et marqueurs effaçables à l’eau. Vous pouvez utiliser un crayon ordinaire pas trop gras HB.

Le savon, le savon à la fin de son usage devient presque plat c’est ce morceau qu’il faut utiliser lorsqu’il est bien sec,  vous pouvez également l’aiguiser avec un couteau ainsi que la craie tailleur.

Papier carbone et une roulette spéciale pour reporter les contours sur le tissu.

Un bic ou un crayon HB pour les tracer sur les cuirs, les simili cuir, la toile cirée, le daim, le raphia.

Des poids

Pour éviter que le tissu bouge lorsque vous tracer ou couper, utilisez des poids ou des livres.

Les aiguilles

Il y a différentes grosseurs d’aiguille machine, la numérotation varie de 60 à 100, tout dépend de l’épaisseur du tissu que vous allez utiliser, plus le tissu est fin plus il doit être utilisé avec une aiguille fine.

Il y a également différents bouts d’aiguille, encore une fois cela varie en fonction du tissu que vous allez travailler, voici la liste des aiguilles à employer selon le tissu.
Pour tissus naturels et synthétiques – bouts normales qui sont standards
pour le jersey et les tissus stretchs – bouts arrondis
pour le cuir et le vynile- bout triangulaires à trois côtés
pour le jeans – bout pointu fin et renforcé
pour le microtex – bout pointue et fin
pour la broderie – bout légèrement arrondi avec un chas large
pour le patchwork – bout fin
pour les perles – très fines et longues
Les aiguilles jumelées sont deux aiguilles côtes à côtes qui servent à piquer deux coutures parallèles en une seule opération, pour les ourlets par exemple.
Conseil:

Evitez de mettre vos aiguilles dans la bouche pour éviter toute ingurgitation.

Piquez vos aiguilles et épingles sur un pique aiguille, vous les retrouverez plus facilement.

Changer votre aiguille au bout de 10 heures de piquage car celle-ci risque de s’émousser et d’abimer le tissu ainsi que la machine (piquer signifie coudre à la machine).

Avant de coudre vérifier toujours que votre aiguille est bien placé sous peine de cassé lors du piquage et qu’elle est bien émoussé ni courbée, elle risquerait d’abimer le tissu.

On fait toujours au préalable quelques points d’essais sur un bout de tissu pour vérifier son bon fonctionnement.

Lorsque vous piquez retirez au fur et à mesure vos épingles du tissu, pour ne pas abimer les épingles et pour éviter le risque de dérapage de votre couture.

Epingle pour assembler les tissus

Le passe fil

Pour passer le fil rapidement dans le chas de l’aiguille.

Les épingles

Il y a les épingles fines sans à têtes fines et les épingles à tête en verre arrondi plus résistantes, utilisez plutôt ces dernières.

Evitez de travailler dans une pièce où il y a de la moquette, si vos aiguilles tombent vous aurez du mal à les retrouvez, au besoin vous pourrez utiliser un aimant.

Pour éviter de se blesser avec des épingles ou des aiguilles, rangez votre bureau et passez le balai à chaque fois que vous avez terminé vos travaux, et vérifier qu’il ne reste aucune épingles plantés dans votre tissu.

Retirez avant de piquer à la machine les épingles qui maintiennent le tissu, cela évite que les épingles s’abiment et que la couture soit de travers.

Pique aiguilles et épingles

On y pique ses aiguilles et épingles pour pouvoir s’en servir facilement, vous pouvez confectionnez facilement un pique aiguilles.

Les fils

Ils sont de différentes épaisseurs, les fils très fins conviennent pour les tissus fins, les fils universelles conviennent pour la plupart des tissus.

Utiliser de préférence des fils de coton pour les tissus en coton et des fils polyester pour les tissus en polyester, des fils spécial jeans pour tous les tissus en denim, les fils à broder machine sont robustes et soyeux, les fils pour cuir comme le fil de lin.

NB:Toutes les épaisseurs de cuir ne peuvent être piquées à la machine, éviter les cuirs durs, l’épaisseur maximum à coudre est de 2mm, faites des essais au préalable.

Les bordures décoratives

Utiliser des biais ou des rubans de différentes largeurs pour orner vos travaux de couture, ou pour faire des coutures arrondies facilement car le biais étant coupé à 45° dans le tissu est élastique et convient pour ce genre de travaux. Vous pouvez l’achetez tel quel ou le confectionner vous-même.

Toile thermocollante, vliseline ou percale

Pour entoiler des parties de vêtements qui doivent être rigidifiées, comme les cols, les manches, les parementures, etc… Elles sont thermocollantes que l’on applique au fer à repasser ou à coudre, il y a plusieurs épaisseurs à choisir en fonction du tissus à entoiler.

Bande ourlet thermocollant

Très pratique pour faire un ourlet rapidement, fixer au fer entre deux épaisseurs qui forment l’ourlet, pour vêtements ou tentures.

Bonne couture à toutes et à tous

Enregistrer

Publicités

5 réflexions sur “Le matériel de couture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s