1 – LA MACHINE A COUDRE

Avant d’utiliser votre machine il est important de lire attentivement le mode d’emploi, pour l’enfilage du fil, le réglage de la tension du fil de la canette et de la bobine, le réglage des points et leurs diverses fonctions, les consignes de sécurité, etc…

Les machines varient d’un fabricant à l’autre et peuvent avoir quelques différences dans le fonctionnement.

Les différents types de machines

Les anciennes machines à coudre mécanique à pédale avec coffrage en bois étaient utilisées au 19eme et 20eme siècle, elles sont encore utilisées aujourd’hui pour coudre le point droit uniquement et sont en parfaites état de marche.

Il y a deux types de machine à coudre, mécaniques et électroniques, ces dernières ont plus de points , elles sont plus faciles à utiliser car tout est pré-réglé, certaines n’ont pas de pédale contrairement aux machines mécaniques.

Quels points sur la machine et pour quel usage ?

Point zigzag triple ou multiple

Il n’est pas utile d’investir dans une machine coûteuse si vous ne cousez pas beaucoup.

Plus il y a de points dans une machine et plus sont prix augmente. Il n’est pas utile d’acheter une machine qui a de nombreux points si vous ne les utilisez pas.

Les points usuels sont le point droit et le point zigzag, ce dernier sert à surfiler les bords de tissu c’est aussi un point décoratif.

Pour surfiler on utilise également le point de surjet ou overlock qui sert à assembler les coutures et surfiler en même temps. On surfile les bords du tissu pour éviter qu’ils s’effilochent.

Pour plus de détails sur le point zigzag et le surfilage voir article – Comment utiliser le point zigzag à la machine

Il est aussi important de pouvoir régler la longueur et largeur des points: du point droit et du point zigzag, sur certaines machines on peut faire seulement 2 réglages de points ce qui peut limiter certains travaux.

Pour la plupart des coutures d’assemblage on utilisera le point droit 3 mm ou 2 mm

Réglage pour surfiler

shéma 1 – surfiler les tissus qui s’effilochent beaucoup avec un point zigzag large et espacé

shéma 2 – surfiler avec un point zigzag moins large et plus espacé pour les tissus qui s’effilochent peu

Pour les coutures d’ameublement ou de petits accessoires, il faut les points de base, le point droit, le point zigzag, éventuellement le point boutonnière.

Pour la confection de vêtements utilisez une machine ou il y a en plus le point boutonnière, éventuellement les points de surjet et les points overlock pour assembler et surfiler les tissus stretch et non stretch. Certaines ont aussi des points de broderie.

Exemples de points de surjet et overlock

Point overlock elastique

Point surjet oblique overlock ouvert

Point surjet fermé overlock fermé

Pour la finition d’un vêtement la confection de la boutonnière est importante, certaines machines exécutent la boutonnière en une seule étape tandis que sur une machine basique elle sera réalisée en 4 étapes avec le point de bourdon qui est aussi un point décoratif, il faudra alors tourner le tissu lors de la confection, le résultat étant plus esthétique en une seule étape.

Le bras libre

Il permet notamment d’enfiler et de coudre des petites pièces de tissus ou des pièces tubulaires comme des manches ou des jambes de pantalon.

La plupart des machines ont le bras libre, pour cela il faut retirer la boite d’accessoires ou le plateau amovible pour y accéder.

Les canettes

Lorsque l’on pique les fils de canette et de bobine s’entrecroisent pour former le point sur le tissu.

Il y a deux sortes de canette, en métal ou en plastique transparent, il faut les insérer dans l’emplacement à canette.

L’emplacement se situe soit derrière le bras libre ou soit près de la plaque à aiguille, ce qui est plus pratique pour le changement de canette et cela évite de retirer le bras libre et de le repositionner.

Certains emplacements sont transparents avec canette transparente, de cette vous pouvez voir directement si il reste suffisamment de fil dans votre canette.

Le poids de la machine

Les machines les moins chères sont en général plus légères, une machine plus lourde sera plus stable sur la table de travail.

Où acheter votre machine

Les machines à coudre sont vendues en grandes surfaces ou dans des boutiques spécialisées, l’avantage en boutique est que vous pourrez la tester sur place et avoir les conseils d’un professionnel.

Certaines machines sont plus dure à manier ou sont plus bruyantes que d’autres, les machines électroniques sont plus silencieuses.

Plus la machine est puissante et plus vous pourrez coudre plus rapidement et coudre des épaisseurs de tissu importantes.

Les machines en boutique sont plus chères ainsi que les frais pour d’éventuels réparations hors garantie. Ils peuvent aussi vous proposer des machines d’occasion sous garantie.

Si vous n’avez plus de garantie vous pourrez alors vous rendre dans un Repair café. Voir article Un Repair café c’est quoi

La surjeteuse

Elle est munie d’une lame qui coupe net le tissu, pique et surfile en une seule opération.

Elle sert principalement pour assembler les tissus élastiques comme le jersey et le lycra, le modèle le plus courant est celui à 4 fils, on en trouve également à 5 fils.

Il est préférable pour ce genre de machine de prendre des cours auprès du vendeur pour apprendre à vous en servir. N’investissez pas dans une surjeteuse si vous devez exécuter des travaux simples, on s’en en général pour l’habillement.

Remarque : On peut aussi coudre des tissus élastiques sur une machine à coudre avec les points overlock.

Conseils:

Avant de commencer à coudre,

Vérifier si votre aiguille n’est pas émoussée dans ce cas il faudra la changer. Faire un test sur un bout de tissu ou en passant le doigt sur la pointe de l’aiguille.

Utiliser les bonnes aiguilles avec les fils et tissus qui correspondent, il y a différentes tailles d’aiguilles pour des tissu fins à épais, utilisez le même fil pour la canette que pour le fil de bobine. Pour en savoir plus sur l’utilisation des aiguilles voir article – Le matériel de couture

Lorsque vous n’utilisez pas votre machine, prenez l’habitude de la couvrir avec sa housse pour éviter que la poussière ne s’y incruste, vous pouvez également confectionner votre housse.

Nettoyer son mécanisme régulièrement en utilisant les accessoires qui vous ont été fournis lors de son achat, utilisez le petit pinceau pour enlever toutes les poussières dans le mécanisme, et éventuellement les fils qui sont restés à l’intérieur.

Huilez régulièrement le mécanisme de votre machine en consultant le mode d’emploi fournit, mettre un chiffon sur la plaque à aiguille pour éviter que des gouttes d’huile rentrent dans le mécanisme de la canette, attendre quelques heures avant d’utiliser votre machine et vérifier en piquant que votre machine n’a plus de trace d’huile .

Pensez à remplir suffisamment la canette pour éviter de tomber en panne de fil au milieu d’une couture.

Si il n’y a plus de fil dans la canette au moment ou vous êtes entrain de piquer, refaites une canette, faite un essai de points sur un tissu pour contrôler si la canette est bien montée, et piquer trois points arrière sur la couture qui était en cours afin de la renforcer et continuer à piquer.

Pour plus d’informations sur le point droit voir article – Comment utiliser le point droit à la machine

Pour ne pas confondre les fils de mêmes couleurs mais pas de même qualité, ranger les canettes remplies et les bobines de  fils identiques ensemble.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s